Qu'est ce que le marketing mix 4p, 5p et 7p ?

William Troillard | Lean Marketing

Mettre en place son marketing mix, c’est devenu extrêmement compliqué. Combien de P ? 4 ? 7 ? 15 ? On s’y perd ! Ce modèle, qui a pourtant 70 ans, évolue continuellement. Et pour cause : l’époque contemporaine est très différente de celle des trente glorieuses dans laquelle il a émergé. Sur le web les théories fusent et se contredisent : « les 4P sont morts » ou bien « Il y a 15P dans le marketing mix ». Que faire ?

Alors qu’en est-il de votre marketing mix ? Bien nécessaire pour votre stratégie, quelles variables prendre en compte ? Faisons un point sur le nouveau marketing mix.
Marketing mix

Marketing Mix c'est quoi ?

Faire son marketing mix, c’est établir de manière opérationnelle sa stratégie marketing. On définit ce que l’on vend, comment, où, pourquoi et toutes les variables nécessaires à la mise en vente d’un produit dans les meilleures conditions possibles.

Le marketing mix c’est l’ensemble des outils, des décisions et des actions que vous allez mettre en place pour un produit sur un public cible.

Vous avez déjà en amont préparé votre stratégie marketing, vous savez quel marché vous ciblez, quel public et quels personas. Vous avez défini des objectifs stratégiques quantitatifs et qualitatifs pour votre produit ou service et vous devez maintenant réfléchir à la réalisation de ses objectifs et vos moyens pour y arriver.

Les 4P traditionnels

Chaque P est un élément essentiel qu’il faut déterminer dans votre stratégie marketing. Les 4 P sont valables uniquement pour un marché et un public cible, ils n’ont aucun sens pris individuellement.

marketing-mix-p

Product - Produit : Qu’est-ce que je vends ?

Le produit est l’objet destiné à être vendu mais dans votre marketing mix vous devez pousser la réflexion un peu plus loin. Quel est le produit ? A quel besoin il répond ? Votre offre n’est pas nécessairement un produit physique, elle peut être intangible, elle peut être un service, ou exister uniquement online. Enfin vous devez prendre en compte toutes les variétés de votre produit (les différentes couleurs pour un vêtement), la qualité du produit (tissu, coupe, fait main…), le design, le packaging et la marque. Tout ce qui rajoute de la valeur à votre produit et qui pourrait créer de la préférence chez les prospects. Vous devez donc déterminer l’USP (Unique Selling Point) de votre produit : ce qui le différencie des autres.

Price - Prix : Combien je le vends ?

Votre stratégie prix c’est bien entendu le prix auquel vous allez vendre votre produit mais pas que. Vous inclurez dans cette partie les remises qui s’appliqueront au produit et qui baisseront donc le prix original, les bonus qui s’ajouteront au produit sous forme de remboursement partiel ou total ou sous forme de bons d’achat pour la fidélisation, les plans de paiement et les termes de crédit qui prennent en compte les modalités de paiement (avec un acompte, à crédit…). Il y a le prix que vos clients doivent payer, celui qu’ils vont réellement payer et la manière dont ils vont le payer.

Votre stratégie prix est toujours définie en fonction du marché que vous ciblez. Il existe plusieurs stratégies prix (selon vos objectifs, votre produit et votre marché). Par exemple : stratégie d’alignement (aligner ses prix sur la concurrence), stratégie de prix psychologiques (2,99€ au lieu de 3€), etc.

Place - Distribution : Où est ce que je le vends ?

Votre stratégie de distribution est la réflexion autour du lieu physique ou virtuel où vos prospects pourront acheter le produit. Il peut s’agir de magasins physiques spécialisés, de revendeurs, de site internet, de pureplayers. En bref cette catégorie répond à la question « où a lieu la rencontre entre le produit et le client ? »

Cette catégorie prend également en compte tous les détails logistiques concernant l’acquisition du produit par le prospect. Les détails de livraison, les téléchargements directement en ligne, tout ce qui concerne l’accès à son nouveau bien ou à son service. On évaluera également les moyens mis à disposition du client pour se rendre sur ce lieu (connexion internet, transport…).

Enfin on définira le circuit de distribution et des étapes intermédiaires dans ce circuit. (fabrication - grossiste - revendeur - consommateur).

Promotion - Communication : Comment je communique sur mon produit ?

Votre objectif ensuite c’est de déterminer comment vous allez le vendre auprès de votre public cible. Vous devez définir les axes de communication, les médias que vous allez utiliser, etc. Les relations presse font également parti de cette catégorie, tout comme les brochures, les campagnes d’emailing ou la newsletter : tout ce qui va servir à promouvoir votre offre.

Avant de découvrir les autres forme de marketing mix (plus bas nous allons parler du 5ème P, des 7P et des autres), nous vous proposons ce tutoriel vidéo qui reprend en détail les fondamentaux du mix 4P :

 

 

 

 

Le 5e P

People - Personnel : Qui le vend ?

Le 5e P est dû à l’attention accrue portée à la relation client. L’image de la marque est un levier majeur dans les décisions d’achat des individus et les entreprises ne la négligent plus. Cela est d’autant plus important lorsque vous ne vendez pas un produit matériel mais un service. L’accueil que vous réservez à vos clients, votre disponibilité et votre attitude auront une influence dans la décision du consommateur de passer par vous ou par l’un de vos concurrents.

Le personnel d’une entreprise la représente face aux consommateurs et les enseignes doivent gérer leur force de vente, bien s’entourer pour diffuser une image de marque cohérente.

Choisir son personnel est un enjeu important à inclure dans votre marketing mix car il influe sur la manière dont vos produits sont perçus.

Le modèle des 7 P

Après le modèle des 5 P s’est développé deux autres P pour rendre cohérente l’application du marketing mix dans un mode ou l’intangibilité de l’offre est de plus en plus fréquente.

marketing-mix-p.002

Process - processus :

Le processus de vente peut être long ou court selon les services. Mais il doit être préparé en amont. La définition de ce processus prend en compte tout le temps de la première interaction avec le client jusqu’à la fin du service.

Prévoyez le temps d’attente, comment vous alimenter vos prospects pendant ce temps, comment vous gérer le process jusqu’à la satisfaction du client. Essayez de comprendre comment vos prospects vont réagir : s’ils tentent de vous joindre au téléphone, combien de temps maximum vont-ils attendre avec une musique d’ascenseur dans les oreilles ?

Prévoir ce processus c’est pouvoir l’optimiser et donc améliorer ses ventes.

Physical evidence - preuve physique :

C’est la preuve tangible que le service fonctionne. Contrairement à un produit qu’il est possible d’essayer (via des échantillons ou comme les vêtements), un service ne peut pas être testé. Vous devez faire en sorte de rassurer votre consommateur sur la prise de risque qu’ils s’engagent. Comment prévoyez-vous de tenir votre promesse ? Contrats, témoignages d’anciens clients, résultats de performance… Tout ce qui peut constituer une preuve tangible de ce que vous allez apporter à vos clients.

Les années 2000 : de 7 à 10 P

Ces 7P constituent une base peu remise en cause pour le marketing mix. Plus récemment 3 autres « p » ont fait leur apparition mais ils continuent d’évoluer et leur place dans le marketing mix est régulièrement remise en cause.

Permission marketing - marketing de permission :

Ce concept est introduit par Seth Godin en 2008 peut se définir par la sollicitation d’un prospect après lui avoir demandé son autorisation. Recette anti-spam, vous envoyez des messages commerciaux ou d’information parce que votre prospect vous a donné l’autorisation de le faire ou en a fait la demande. Cependant la loi LEN impose désormais ce concept comme obligatoire : « Dans le domaine de l’email marketing, la loi LEN impose une autorisation explicite de l’internaute personne physique pour utiliser son adresse email à des fins de prospection (principe de l’opt-in). »

Purple cow - la vache mauve :

Encore un concept de Seth Godin ! Décrit dans le livre The Purple Cow Une image originale mais qui illustre bien l’idée. Vous vous baladez à la campagne, vous croisez plein de vaches, toutes les mêmes, elles sont sans intérêt. Vous croisez alors une vache mauve : c’est la seule dont vous vous souviendrez ! De cette métaphore il faut comprendre que votre produit doit se démarquer au milieu des autres. Les 4P initiaux ne suffisent plus à vendre parmi le nombre de marques qui sont à la disposition des consommateurs aujourd’hui.

marketing-mix-prple-cow

Appliquez le concept de la vache mauve à votre communication, c’est s’assurer que votre produit sortira du lot.

Partnership - Partenariat :

Le partenariat est une pratique de plus en plus courante, les marques s’associent entre elles pour jouir de la réputation de l’autre. Cela donne plus de visibilité et amène donc plus de clients. Réfléchir dans son mix marketing à la marque à qui l’on pourrait associer son produit ou son service devient nécessaire même si ce P n’est pas encore reconnu de tous.


Une dizaine de P majeurs pour le marketing mix du XXIe siècle dont certains cherchent encore leur place. Montrant ainsi que le marketing évolue constamment en fonction des technologies, des transformations de la société ou encore des attentes croissantes des consommateurs. Chaque variable n’a de sens qu’en fonction des autres et en fonction d’un public et d’un marché cible. Elles se complètent et ne peuvent avoir de valeur seule.

Et vous quelles sont les variables qui constituent votre marketing mix ?

Gratuit : le guide du nouveau marketing mix à télécharger

ebook-marketing-mix

Ajoutez votre commentaire