<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=410661216031617&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

 

Qu’on soit entrepreneur, artiste, sportif, étudiant, parent au foyer, nous avons tous en commun de vouloir réaliser certains accomplissements dans nos vies. D’ailleurs, pour la plupart d’entre nous, tout démarre par la mise en place d’un objectif plus ou moins précis à atteindre.

New Call-to-action

Sur le papier, les objectifs sont donc indispensables pour avancer. Notamment dans un cadre entrepreneurial, dans notre stratégie marketing, où on nous rabâche assez ô combien il est indispensable de fixer des objectifs, qu’ils soient SMART ou complètement fantasmés, du reste. L’approche comporte évidemment des limites. Car, lorsqu’on est déjà sous l’eau et qu’on a tendance à naturellement fixer de nouveaux buts pour engager une remontée vers la surface ; on ne fait en fait qu’alimenter une sphère d’anxiété inhérente aux attentes que fomentent la formalisation de résultats à atteindre.

Finalement, à viser un cap, on pense peu à la route de navigation qui y conduira. En tous cas, on ne prend pas le temps nécessaire pour élaborer ce chemin, ou mieux dit, un indispensable process menant à la réussite. Objectifs et process n’ont pourtant pas l’air si inconciliables ; il faut seulement leur réattribuer la place qu’ils méritent respectivement dans la réussite de vos projets.

 process_navigation

 LA FIN DIFFÈRE DES MOYENS

Plus concrètement, comment bien faire la différence entre buts et process ? La question mérite d’être posée, puisque les deux sont assez souvent confondus dans les propos de nos interlocuteurs au quotidien.

Soyons clairs :

  • Pour un entraîneur sportif, l’objectif est de remporter le championnat. Le process, c’est le rendement quotidien de l’équipe à l’entrainement.
  • Pour un écrivain, l’objectif est de rédiger un livre. Le process, c’est le planning d’écriture suivi chaque semaine.
  • Pour un entrepreneur, l’objectif est d’atteindre le million d’euros de CA. Le process, ce sont les Sales et le Marketing (puisse-t-il être inbound!).

Et que se passe-t-il si on ignore l’objectif et qu’on se concentre essentiellement sur le process ? Obtient-on également du résultat ? On peut amplement répondre par l’affirmative. En effet, un entrepreneur qui écrit 2 articles de blogs par semaine totaliserait facilement les 110 000 mots rédigés dans l’année, soit quasiment le total de deux livres de 50 000 mots, format somme toute classique. Si on avait demandé à cet individu de rédiger deux livres dans le même laps de temps, comment pensez-vous qu’il aurait accueilli le challenge ? Alors que sans le vouloir, en se concentrant sur un process régulier d’écriture hebdomadaire, il a réussi à conserver sa cadence et produire la matière à ce qui aurait pu nourrir un objectif bien supérieur en termes de rendu final, et pourquoi pas des actifs servant ses initiatives business .

process_books

Quoiqu’il en soit, il y a fort à parier que cet entrepreneur aurait rejeté la proposition de rédaction de 2 livres dans l’année, inenvisageable dans un planning déjà trop chargé.

Il s’agit là d’un phénomène naturel de déni quasi-automatique d’un objectif qu’on estimerait ingérable pour la ressource-temps disponible. Conséquence en chaîne d’une prévision trop ambitieuse : on se sent d’un coup bien peu armé pour affronter cette montagne qui se dresse devant nous.

BUTTER SUR LE BUT

« Je ne suis pas encore assez bon, mais je le serai certainement quand j’aurai atteint mon but. » Problème : on crée naturellement des attentes attenantes à la réalisation des objectifs, qui peuvent se révéler paralysantes. Le stress généré par ces dernières relève assez souvent d’émotions dites « parasites » -comme la peur de l’échec- qui ne favorisent en rien la mise en place de conditions favorables à la réussite. Alors qu’en se concentrant essentiellement sur le process, au jour le jour, le stress « macro » diminue au profit d’enthousiasmants instants d’accomplissement « micro ». Cheers !

 

Mention doit également être faite à un des effets on-ne-peut-plus pervers de l’activité uniquement liée aux objectifs : la vision court-terme. Une fois l’objectif rempli, la relâche est naturelle. L’analogie qui vient directement à l’esprit, c’est l’effet « yoyo » de la perte de poids concentrée sur un objectif précis à atteindre dans un laps de temps déterminé. Le besoin de résultats immédiats ne favorise en aucun cas la mise en place d’une réelle routine vers la réussite. Quand les objectifs se concentrent seulement sur une courte période, on ne fonctionne qu’à « l’évènement » ; alors que le réel accomplissement, c’est l’adoption pour le long-terme d’un comportement vecteur de réussite.

Et une fois ce comportement bien enraciné, on en arrive quasiment à pouvoir prédire un résultat, quand bien même la formalisation d’objectifs ne repose que sur des projections plus ou moins certaines. Un process détaillé demeure une formidable opportunité de reprise de contrôle sur la situation, et permet ainsi d’engranger un capital confiance indispensable pour aller chercher le sésame que l’on vise. Reprise de pouvoir sur le chemin de la gloire, tout un programme à développer dès aujourd’hui : process pour recruter les meilleurs talents, process pour créer du trafic sur le site, process pour convertir ce dernier en leads, process pour closer ces leads, etc… La méthode OKR se révèle, à ce titre, être d'un support considérable pour relier un objectif au chemin à parcourir.

 

process

 

Pour ne pas partir les mains vides, il convient de retenir qu’il est éminemment crucial que vous consacriez du temps à bâtir vos objectifs, aussi bien pour prévisualiser une réussite que pour rassurer et rassembler sur la finalité des efforts à mettre en place. En revanche, veillez surtout à ne rester concentré que sur le process durant l’exécution, pour adopter dès le départ l’attitude de la réussite. D’ailleurs, ce qui distingue les grands champions des bons sportifs, ce n’est pas tant la capacité à répondre présent le jour de la compétition, mais plutôt une forme d’abnégation pour accueillir positivement la répétition de l’effort quotidien à l’entraînement, ce même effort qui fait arriver dans les meilleures dispositions le jour J.

New Call-to-action

NOTEZ CET ARTICLE !

Commentaires

A lire maintenant

Gillian Gandon Chénard

Gillian Gandon Chénard

#Sales #Enablement #Inbound

Voir ses articles
Livre Inbound Marketing

10 019
MARKETEURS ET VOUS ?

Ils reçoivent les notifications du blog chaque jeudi. Rejoignez-les ! Il vous suffit d'entrer votre email ci-dessous pour commencer.