<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=410661216031617&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Le référencement naturel du site web ou du blog d'une entreprise/marque sur Google est un levier stratégique pour doper la visibilité, générer des leads, acquérir de nouveaux clients et détenir un avantage concurrentiel. Mais quels sont les critères que la firme de Mountain View intègre dans son fameux page ranking ? Les voici !

À noter que Brian Dean est à l’origine de cette liste. Elle constituera davantage une aide / un point de repère à vos stratégies SEO dans le sens où Google ne publie pas ses critères de référencement.

Autre point de vue intéressant, c'est celui de Moz : qui est plutôt partisant du "mythe" concernant cette liste en soulignant plusieurs points intéressants sur la véracité des critères proposés et leur origine.

La plupart sont cela dit tout à fait justifiés et utiles pour optimiser votre classement dans les moteurs de recherche. Faites le test !

New Call-to-action

Les critères liés au domaine 

  1. L'âge du domaine.
  2. Le mot-clé du nom de domaine.
  3. Le premier mot-clé qui apparaît dans le nom de domaine.
  4. La date d'expiration du nom de domaine : les noms de domaine réservés sur plusieurs années sont mieux indexés que les autres.
  5. La présence du mot-clé dans un sous-domaine.
  6. L'historique du nom de domaine : plus le site appartient longtemps au même propriétaire, mieux il est référencé.
  7. EMD : l'Exact Match Domain est le fait que le nom du site corresponde parfaitement avec l'activité en trame.
  8. Whois privé ou Whois Public : mieux vaut des Whois publics car Google estime que les Whois privés ont des informations à cacher, ce qu'il n'apprécie pas du tout !
  9. Le propriétaire d'un Whois préalablement pénalisé : dès lors que Google a identifié le titulaire du site comme étant un spammeur, les autres sites détenus par le même titulaire verront leur référencement se dégrader.
  10. L'extension du pays dans le nom de domaine : les ".fr" pour les sites français par exemple sont appréciés par Google car logiques.

 Les critères en relation avec la page web

  1. Présence du mot-clé dans la balise titre : il est un des éléments phares du référencement d'un page avec son contenu.
  2. Présence du mot-clé en tout début de la balise titre.
  3. Insertion du mot-clé principal dans la balise description.
  4. Mot-clé dans la balise h1 : la h1 est considérée par Google comme une balise titre secondaire car elle informe bien sur la thématique de la page ainsi que sur le contenu qui y est développé.
  5. Mot-clé principal dans le contenu : un basique à respecter en content marketing.
  6. La longueur du contenu : un minimum de 300 mots est la règle pour que le contenu soit référencé.
  7. Densité du mot-clé principal : de 2% à 4% maximum dans le contenu (titre, chapô, sous-titres, corps de texte).
  8. Indexation sémantique latente (LSI).
  9. Insertions de mots-clés dans LSI.
  10. Vitesse de chargement des pages.
  11. Contenu dupliqué ou unique.
  12. Vitesse de chargement des pages via Google Chrome.
  13. Optimisation des images du site.
  14. Mise à jour régulière du contenu.
  15. Fréquence des mises à jour du site.
  16. Fréquence des mises à jour des pages.
  17. Positionnement des mots-clés : dans les 100 premiers, mots idéalement.
  18. Insertion des mots-clés dans h2 et h3.
  19. Ordre des mots-clés.
  20. Des liens sortants pertinents, de qualité.
  21. Pertinence entre les thèmes des pages et les liens sortants correspondants.
  22. Bonne qualité de l'orthographe et de la grammaire.
  23. Originalité des contenus.
  24. Présence de contenus complémentaires : infos additionnelles adressées aux visiteurs.
  25. Des liens sortants de qualité.
  26. Activité multimédia : images, vidéo, podcasts...
  27. Importance du maillage interne : présence de nombreux liens internes qui relient différentes pages d'un site entre elles.
  28. Qualité des liens internes dirigeant vers une des pages du site.
  29. Liens morts : il faut les supprimer sinon Google pénalise le site.
  30. Type de langage : qu'il soit courant, soutenu ou technique, Google analyse sa pertinence par rapport à la thématique du site et au contenu.
  31. Liens affiliés.
  32. Les erreurs en HTML : moins il y en a, mieux c'est pour le référencement.
  33. Le page rank de chaque page.
  34. Longueur de l'URL : 3 ou 4 mots sont préférables dans l'URL pour un bon référencement.
  35. Chemin de l'UR.L
  36. Rédacteurs humain : nécessité de s'identifier auprès de Google Authorship.
  37. Catégorisation des pages.
  38. Les Tags WordPress.
  39. Présence du mot-clé dans l'URL.
  40. Chaîne de l'URL.
  41. Références et sources.
  42. Présence de listes.
  43. La priorité d'une page dans le sitemap.
  44. Volume des liens sortants.
  45. Insertion de plusieurs mots-clés différents et complémentaires dans le contenu.
  46. Âge de la page.
  47. Fluidité de navigation.
  48. Nom de domaine abandonné.

Les critères liés au site

  1.  Contenu unique et intéressant.
  2. Présence d'une page de contact.
  3. Niveau de confiance (TrustRank) : nombre de liens pointant vers le site en provenance de sites de confiance.
  4. Architecture du site.
  5. Fréquence des mises à jour du site.
  6. Nombre total de pages.
  7. Plan du site.
  8. Non-activité du site.
  9. Localisation du serveur : important pour le référencement local.
  10. Certificat SSL.
  11. Pages mentions légales et "vie privée".
  12. Contenu dupliqué ou non.
  13. Fil d'Ariane.
  14. Aspect "responsive" , optimisation du site web pour navigation sur mobile.
  15. Présence de vidéos YouTube.
  16. Ergonomie générale du site.
  17. Utilisation de Google Analytics et Google Webmaster Tools.
  18. Réputation du site/avis d'utilisateurs.

Les backlinks

  1.  Âge du domaine d'où vient le lien entrant.
  2. Nombre de domaines de backlinks.
  3. Volume de liens en provenance d'adresses IP différentes.
  4. Nombre de pages pointant des liens vers le site.
  5. Balise ALT dans les images.
  6. Présence de liens ".gouv" et ".edu".
  7. Page rank de la source du lien.
  8. Autorité du domaine de la source des liens : c'est-à-dire des sites de référence.
  9. Liens en provenance de la concurrence.
  10. Partages "sociaux" de la page.
  11. Liens de mauvaise qualité.
  12. Articles "invités".
  13. Liens dirigeants vers la page d'accueil.
  14. Liens "nofollow".
  15. Diversité des liens.
  16. Liens sponsorisés : ils dégradent le page rank.
  17. Liens contextualisés : soit en rapport avec le contenu.
  18. Excès de redirections "301".
  19. L'ancre des backlinks.
  20. Ancre des liens internes.
  21. Définition du titre du lien.
  22. Extension pays des sources des liens.
  23. Emplacement du lien dans le contenu : idéalement au début.
  24. Emplacement du lien dans la page.
  25. Pertinence du domaine de référence du lien.
  26. Pertinence de la page de référence du lien.
  27. Texte entourant le lien.
  28. Mot-clé dans le titre.
  29. Vélocité positive : fréquence des liens.
  30. Vélocité négative.
  31. Liens provenant de pages ressources.
  32. Liens provenant de sites réputés.
  33. Liens provenant de Wikipédia.
  34. Concurrence sur les liens.
  35. Âge des backlinks.
  36. Liens en provenance de sites spams.
  37. Profil naturel des liens entrants.
  38. Liens réciproques.
  39. Liens générés par les utilisateurs.
  40. Liens provenant des pages 301.
  41. Schema.org microformats.
  42. Sites listés dans Dmoz.
  43. Sites listés dans Yahoo directory.
  44. Volume des liens sortants.
  45. Liens en provenance de forums.
  46. Nombre de mots dans l'article-source du lien.
  47. Qualité du contenu.
  48. Liens sitewide.

Interaction des utilisateurs

  1.  Taux de clics global.
  2. Taux de clics d'un mot-clé.
  3. Taux de rebond.
  4. Trafic direct.
  5. Trafic récurrent.
  6. Sites bloqués.
  7. Marques-pages dans Google Chrome.
  8. Données dans la barre d'outils Google.
  9. Insertion du site dans les favoris des utilisateurs de Chrome.
  10. Nombre de commentaires.
  11. Durée de la navigation.

Critères liés à l'algorithme Google

  1.  Fraîcheur des recherches.
  2. Diversité des recherches.
  3. Historique de navigation de l'utilisateur.
  4. Historiques des requêtes des utilisateurs.
  5. Géolocalisation.
  6. Recherche sécurisée.
  7. Des sites uniques pour chaque marque.
  8. Cercles Google+.
  9. Réclamations éventuelles DCMA.
  10. Variétés des domaines.
  11. Requêtes transactionnelles.
  12. Recherches locales.
  13. Box Google Actualités.
  14. Présence de grandes marques connues.
  15. Résultats Google Shopping.
  16. Résultats Google Images.

Les critères "sociaux"

  1. . Nombre de "likes" sur Facebook.
  2. Nombre de tweets.
  3. Notoriété du profil Twitter.
  4. Partages Facebook.
  5. Notoriété page Facebook.
  6. Nombre de +1 sur G+.
  7. Notoriété page G+.
  8. Notoriétés des profils G+.
  9. Profils G+ vérifiés.
  10. Page Pinterest.
  11. Votes sur les sites de partages.
  12. Pertinence des partages.
  13. Degré des signaux sociaux : analyse de la pertinence du profil qui partage.
  14. Présence de profils vérifiés sur Google Authorship.

Critères liés à la marque

  1.  Nom de la marque dans l'ancre.
  2. Nombre de requêtes sur la marque.
  3. Présence de page Facebook et nombre de "likes".
  4. Comte Twitter et nombre de followers.
  5. Page LinkedIn.
  6. Nombre d'employés de la marque présents sur LinkedIn.
  7. Légitimité des comptes.
  8. Marques citées sur Google Actu.
  9. Co-citations.
  10. Marques citées sans liens insérés.
  11. Nombres des inscrits RSS.
  12. Localisation sur G+.
  13. Paiement des taxes.

Critères liés au Spam

  1.  Pénalités Panda éventuelles.
  2. Liens de mauvaises qualité.
  3. Redirection.
  4. Pop-up.
  5. Sur-optimisation du site.
  6. Publicité placée au-dessus des contenus des pages.
  7. Dissimulation de liens affiliés.
  8. Sites affiliés.
  9. Contenus autogénérés.
  10. Travail excessif sur le page ranking.
  11. Adresse IP signalée comme Spam.
  12. La balise Meta spammée par un abus d'usage de mots-clés.

Les autres critères

  1. Un flux de liens entrants superficiels.
  2. Pénalité Penguin infligée.
  3. Pourcentage élevé de liens de mauvaise qualité.
  4. Pertinence des domaines référents.
  5. Avertissements répétés de liens non naturels.
  6. Liens en provenance de la même adresse IP.
  7. Une ancre poison.
  8. Pénalité manuelle.
  9. Vente de liens.
  10. Google Sandbox.

ebook-lean-marketing

NOTEZ CET ARTICLE !

Commentaires

A lire maintenant

Livre Inbound Marketing